J1 / J2 Départ pour les Philippines

Ça y c’ est le départ, direction les Philippines !

Vol Toulouse / Paris avec air France : Check, sans encombres !

On récupère les bagages à Paris et on réenregistre le tout direction la Chine. Nos sacs en soute devraient normalement nous suivre arpès l’escale en Chine pour notre dernier vol vers Manille…

Le vol pour la chine est affiché, jusque là tout va bien.

En attendant les enfants s’occupent….

Le voyage avec la compagnie aérienne CHINA SOUTHERN est très long et bruyant jusqu’en Chine, rien à voir avec KLM que nous avions pris lors d’un précédent voyage. De plus, peu de films en français sont disponibles, tant pour les enfants que pour les adultes ce qui peut rendre le vol quelque peu ennuyeux. Toutefois, au cours de la « nuit », l’équipage nous sert régulièrement de l’eau et des petits sandwich. On fait des réserves au cas où les jours prochains seraient plus compliqués au niveau de l’alimentation.

Enfin, après escale en Chine, le dernier vol jusqu’à Manille se fera avec la même compagnie. Ce dernier n’est pas très long et dure moins de deux heures. Vues du ciel, les Philippines ont l’air superbes avec des paysages très variés passant de la mer aux montagnes, sans oublier les rizières.

A la sortie de l’aéroport, des guichets proposent des cartes sims avec data avec les deux principaux opérateurs locaux en la matière. N’ayant pas d’idée de prix, nous remettons cet achat à plus tard.

Vu le nombre de guichets de changes présents dans l’aéroport, nous en profitons par changer les liquidités qui nous serviront lors du voyage. Pour notre part nous avons échangé 1000€ que nous avons répartis dans plusieurs sacs en cas de perte ou de vol de nos effets.

A la sortie de l’aéroport, c’est le moment galère avec les taxis. Des jaunes, des blancs, des colorés se trouvent dans des files différentes. NOus nous dirigeons vers la file des taxi blancs : sur un guichet est noté la mention  » taximeter ». Nous réservons donc un taxi à ce famauex guichet et la vendeuse nous affirme que le taxi mettra en marche son  » taxi meter ».

C’est finalement un taxi jaune, d’ailleurs le seul, qui nous prend à cet endroit.

Arrivés à l’hôtel  » zen room Space » dans le quartier de Malate. Le chauffeur de taxi s’est fait plaisir et nous prends entre 5 et 6 fois le prix…. soit 1200 pesos. Il n’a pas mis le  » taxi meter » et nous ne nous souvenons plus du prix de la course que nous avions trouvé sur le net. LE chauffeur ne veut pas discuter. Nous apprendrons plus tard que cette course valait au maximum 250pesos.

A l’hotel les chambres sont rudimentaires mais très propres. On est au 27eme étage avec une jolie vue sur Manille, ses multiples chantiers d’immeubles, qui contrastent avec les maisons délabrées qu’ils côtoient. Nous remarquons immédiatement que la ville est très bruyants de par la circulation, les divers travaux, le train…

On fait une petite sieste de 2 heures avant de faire un tour en ville et de s’imprégner un peu de l’ambiance locale.

Après un petit tour en ville où nous sommes les seuls étrangers blancs et donc où tout le monde nous regarde, nous rentrons à la tombée de la nuit d’un pas pressé… Nous nous sommes laissés un peu surprendre par la nuit, les trottoirs sont peu praticables et encombrés par les marchands et la population. La circulation est très dense et le piéton est très loin d’être prioritaire !

En effet, si à Bangkok nous nous sentions tout de même en sécurité, ici la vie est plus chaotique. Les ruelles donnant sur l’avenue ne donnent pas spécialement l’envie de s’y aventurer et sont très sombres ! Pas mal de personnes dorment dans les rues à même le sol. Peut être que le quartir que nous avons choisi n’est pas idéal : après réflexion, nous sommes apparemment dans le bon quartier mais peut être un peu trop au sud de ce dernier.

Toutefois, malgré le fond de misère ambiant, la population est plutôt souriante et accueillante.

Demain après une bonne nuit de sommeil méritée, nous prévoyons une visite approfondie de quelques monuments et lieux publics connus au nord du quartier de MALATE.

Laisser un commentaire